Recrutez bien votre bras droit pour mieux gérer l’entreprise

Commençons cet article par une petite histoire. Celle de Mr Anonyme Kevouzet. Ce chef d’entreprise qui a lancé, en janvier 2016, ses activités de vente de matériel électrique. Sept mois après son lancement, Mr Anonyme Kevouzet a été victime d’un grave accident, et a dû être hospitalisé sans pouvoir remettre les pieds dans son entreprise pendant presqu’un an. Avec comme conséquences : 10 mois de cessation d’activités de l’entreprise ; 11 mois de chômage technique pour les quatre employés déjà démotivés ; 12 mois d’arriérés de salaires, et la démission du meilleur technicien ayant candidaté et accepté le poste de chef d’équipe chez un concurrent. Mais ce n’est pas tout ! Après le rétablissement de Mr Kevouzet, la reprise des activités a été très difficile. Car, les factures d’électricité impayées sur 11 mois devaient être réglées pour reprendre le travail au bureau. Mr Kevouzet devait aussi relancer ses prospections pour trouver de nouveaux clients, malgré une trésorerie d’entreprise complètement asséchée par le règlement de ses frais d’hospitalisation, qui l’amena à puiser dans les caisses de l’entreprise. Les caisses dont il était le seul gestionnaire. Absolument le seul.

Cette histoire malencontreuse aurait pu arriver à n’importe quel chef d’entreprise. Mais voyons déjà qu’elle était la cause principale de la cessation d’activités de cette entreprise gérée par Mr Kevouzet. Revenons à la petite histoire. Durant ces 10 mois d’affilée, (six mois d’hospitalisation, auxquels se sont ajoutés 4 mois de rééducation chez le kinésithérapeute), aucun des quatre salariés de Mr Kevouzet n’a pu faire tourner l’entreprise. Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que ce patron avait commis la toute première erreur de management à éviter dès la création d’une entreprise, à savoir : l’absence d’un bras droit digne de ce titre, pour l’assister ou le suppléer en cas de sérieux pépin, telle qu’une invalidité maladive sur plusieurs semaines, mois ou années. Pour apporter de nouveaux marchés, négocier avec les fournisseurs, traiter avec les banques, coordonner l’activité de l’entreprise et celles des employés, Mr Kevouzet avait besoin d’un profil comme le sien. Sauf que, aucun de ses 4 employés n’avait ni le charisme, ni les compétences, encore moins le profil nécessaire pour pouvoir le seconder.

Vous l’aurez donc compris, cet article parlera du choix de son adjoint en entreprise. Qu’on l’appelle Directeur Général Adjoint, Vice-Gérant, le N°2 de l’entreprise, Assistant(e) de gestion, ou tout simplement le bras droit du patron, nous allons vous présenter dans cet article, des conseils basiques pour bien choisir votre principal collaborateur en entreprise, si vous êtes le boss ou le grand chef.

Dans un premier temps, nous nous accorderons sur la notion de bras-droiture en entreprise, et sur les premiers critères à considérer pour recruter son bras-droit. Ensuite, dans un second temps, nous verrons le meilleur timing pour recruter et confirmer votre adjoint(e) à son poste. Asseyez-vous donc, et attacher bien les ceintures de votre entendement. Car dans cette 18ème livraison de nos articles sur le management, nous allons vous briefé sur l’exercice délicat du recrutement de votre adjoint(e) en entreprise. Prêts, Allons-y !

Commençons d’abord par nous accorder sur la notion de bras-droiture en entreprise. Qu’est-ce qu’un véritable bras droit du boss en entreprise ? Ou du moins, que doit-il être en réalité ?

Avant toutes choses, il ne faut pas confondre la notion de bras droit avec celle que vous appelez généralement “La Secrétaire du DG” : celle qui prépare du café, prend des rendez-vous, saisit le courrier, filtre les appels téléphoniques, etc. Vraiment, ce n’est pas ça être le bras droit du patron. Être le numéro 2 d’une entreprise va bien au-delà d’un travail routinier de Secrétariat de Bureautique Bilingue en entreprise.

En effet, voici la vérité que vous devez savoir sur l’essence d’un dirigeant-adjoint ou vice-gérant d’une entreprise. Le bras-droit du patron d’une entreprise est, au plus, le réalisateur du projet d’entreprise de son patron de A à Z, et au moins, le gestionnaire des affaires internes et commerciales de l’entreprise. C’est l’une ou l’autre de ces attributions fondamentales, qui manquaient à l’un des 4 salariés de Mr Anonyme Kevouzet mentionné au tout début de cet article. Et vous, votre petite ou moyenne entreprise court-elle le risque de se trouver dans la situation qu’a péniblement vécue ce patron ? Si tel est le cas, rectifier les choses avant qu’il ne soit trop tard, en vous préoccupant dès aujourd’hui à rechercher et à bien choisir votre bras droit. Mais comment le choisir ?

Si vous êtes le boss ou le futur gérant de votre entreprise, sachez que le choix de votre bras droit tel que nous l’avons défini plus haut est un exercice très délicat, auquel vous n’avez pas droit à l’erreur. Car, sachez le bien, sur ce point, la moindre petite erreur se paye cash. Notamment dans les PME, où beaucoup de maladresses sont régulièrement commises par des patrons qui s’aventurent amateureusement dans ce domaine, qui est d’abord et avant tout l’apanage des meilleures spécialistes de la Gestion des Ressources Humaines. Ces professionnels du recrutement sont là pour vous aider à assurer la cohésion de toute votre équipe, à commencer par vous et votre second. Et même si toutes les petites entreprises n’ont pas les moyens de se payer les services des meilleurs cabinets de recrutement, le recours aux informations gratuites disponibles sur certains sites internet à l’instar de proyot.com, peuvent vraiment les aider.

Cela dit, que devez-vous donc faire pour trouver un adjoint ou une adjointe qui vous correspond parfaitement ? En réponse à cette question, voici les trois premiers critères que vous devez prendre en considération pour bien choisir votre bras droit : 1) l’existence d’une compatibilité parfaite entre vous et votre bras droit ; 2) l’existence d’une complémentarité totale entre vous et votre bras droit, et 3) l’existence d’une soumission exemplaire de votre bras droit à votre autorité. Examinons brièvement chacun de ces trois critères un à un.

La compatibilité parfaite. Qu’est-ce que c’est ? C’est la capacité d’éprouver et de partager les mêmes sentiments, auxquels s’ajoute la capacité de vous accorder, de vous adapter, et de vous entendre sur tous les points, malgré vos différences. Ce qui suppose donc aussi la capacité de faire parfois des concessions. Dès lors, les sentiments du patron et de son bras droit ne doivent jamais être contradictoires ou opposés face à une situation donnée qui prévaut en entreprise. Ils doivent partager autant les mêmes joies et les mêmes peines, les mêmes satisfactions et les mêmes déceptions, les mêmes considérations et les mêmes soucis. Par exemple : Un bras droit modeste, généreux et soucieux de donner aux employés un salaire juste et équitable, ne sera pas compatible avec un patron hautain, égoïste et insouciant, qui tyrannise et frustre les mêmes employés par un salaire cynique et crapuleux.

Est-ce donc à dire que le patron et son bras droit doivent systématiquement avoir les mêmes qualités et les mêmes défauts, pour confirmer l’adage populaire qui dit que « Qui se ressemblent s’assemblent » ? Bien sûr que non ! En effet, si des ressemblances nécessaires sont requises au patron et à son bras droit sur certaines valeurs éthiques et comportements moraux qui régissent le bon fonctionnement de l’entreprise, sachez que des différences importantes sont aussi exigées sur le plan des compétences professionnelles et sur le style de personnalité. Et lorsque ces différences utiles et même parfois contradictoires n’empiètent pas sur la compatibilité du patron avec son bras droit, on dit que ces différences sont des compléments indispensables pour l’un comme pour l’autre, d’où la notion de complémentarité.

La complémentarité totale. Qu’est-ce que c’est ? C’est le fait d’ajouter un ou plusieurs éléments manquants et indispensables à une ou plusieurs autres personnes pour compléter leur cohésion. Ici, il s’agit des forces respectives du patron et de son bras droit, qui doivent se compléter mutuellement au niveau des faiblesses de chacun. Les besoins auxquels devra répondre le numéro 2 de votre entreprise ont déjà été définis dans un paragraphe plus haut. En guise de rappel, les missions qui doivent être assignées au bras droit sont les suivantes : 1) Réaliser le projet d’entreprise de son patron de A à Z tout au plus ; 2) gérer les affaires internes et commerciales de l’entreprise tout au moins. Si l’une ou l’autre des deux missions énumérées ci-dessus ne fait pas partie du cahier des charges (Job description) d’un bras droit, alors, considérez que ce titre de bras droit n’est que flatteur. Je vous l’ai déjà dit et je le répète maintenant : « Réaliser le projet d’entreprise de son patron de A à Z », « Gérer les affaires internes de l’entreprise », ou «Gérer les affaires commerciales de l’entreprise », c’est l’une ou l’autre de ces activités intéressantes et valorisantes qui doivent être assignées ou déléguer à votre bras droit. Et c’est aussi là que commence le bon partage du pouvoir en entreprise.

Si donc, en tant que Patron, vous n’avez pas les compétences avérées dans les domaines liés à l’une ou l’autre de ces trois activités, il est absolument nécessaire et vital que vous recrutiez un bras droit fort qui vous épaulera efficacement dans l’un ou l’autre de ces domaines. Plus précisément en matière d’entrepreneuriat, de conduite de projets, de gestion des ressources humaines, de communication, de vente et de marketing, de comptabilité et gestion financière. Si vous avez de sérieuses lacunes dans ces matières, votre bras droit, qui doit être plus fort que vous dans l’une ou l’autre de ces disciplines, sera donc votre complément pour pallier à vos faiblesses. En cinq mots, il doit vous compléter totalement. Voilà pourquoi nous avons parlé de l’existence d’une complémentarité totale entre vous et votre bras droit. Mais ce n’est pas tout !

Pour lire la suite, cliquez ici.

Proyot.com, The new spirit of Business in Africa !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s