Le management à l’africaine (le Màl’a)

Le rapport de force Afrique/Europe a toujours été très vite perceptible dans notre société.

L’impérialisme, la complexité, le déni de soi sont là quelques raisons de la prédominance de la culture occidentale sur la culture africaine. Après avoir examiné attentivement les comportements quotidiens des managers et chefs d’entreprises, il apparaît que les entreprises ont un avis un peu mitigé quant au choix du type de management à intégrer dans les institutions en Afrique.

En prenant en compte le multiculturalisme à l’œuvre depuis l’époque coloniale ; les compétences techniques et transversales développées par nos collaborateurs au cours de leur apprentissage et de leurs expériences professionnelles ; la modernité issue de ce phénomène qu’on appelle « mondialisation » et l’attachement à la tradition ancestrale, il est clair que les modèles de management à l’occidental auront du mal à s’implémenter à 100% dans les entreprises en Afrique. Nous sommes donc face à deux problématiques cruciales : Peut-il exister un type de management propre à l’Afrique ? Si oui, lequel entre un management typiquement africain et un management typiquement calqué sur le modèle occidental pourrait être le plus approprié pour gérer toutes ces entreprises capitalistes présentes sur le continent africain ?

Parler de management, sans intégrer les éléments culturels, est impossible. Car la gestion d’une entreprise inclut les paramètres humains, sociétaux, matériels et financiers.

Alors… Je vous invite à faire appel à votre immense culture générale. Souvenez-vous de Mao et sa révolution culturelle en 1966. Il a décidé de fermer la Chine pendant cinq décennies pour développer et véhiculer une culture nationale très forte. Et cette culture nationale s’exprime aujourd’hui à travers une phrase « Comptons sur nos forces ». Regardez les chinois, leur ardeur au travail, leur façon de se comporter en territoire étranger, Ils auront beaux avoir des commerces dans leurs pays d’accueil, ils rentrent toujours dans leur terre natale pour investir et développer l’économie de leur pays.

Malheureusement, contrairement à la Chine nous n’avons pas une culture nationale érigée et enseignée dans toutes les sphères sociales et politiques. Tout ce que nous souhaitons, c’est sauter les étapes pour développer l’économie de notre cher et beau pays le Cameroun. Et ceci s’observe dans presque tous les pays du continent africain. Or, c’est impossible ! Développer toutes les théories et les stratégies financières concernant votre pays, vous obtiendrez toujours le même résultat, c’est-à-dire RIEN.

Parler de ces pays, c’est faire une analyse macro-économique, et beaucoup d’entreprises ne se sentiront pas concernées. Sauf que, en amorçant le pas vers une analyse micro-économique, c’est la même politique de fonctionnement. En d’autres termes, elles pensent que, c’est en ingurgitant les millions voire milliards de F CFA qu’elles seront productives et performantes. (Lire : Culture d’entreprise : une illusion africaine).

À retenir, premièrement : « Ce n’est pas l’argent qui change une société, mais c’est l’homme par son éducation, sa mentalité et sa vision, qui décide de changer la société. Deuxièmement : « Ce n’est pas l’argent qui travaille, mais l’homme ».

Pour conclure, répondre aux interrogations soulevées plus haut parlant du « management à l’africaine » serait bien trop réducteur d’y répondre dans cet article. Ce titre ouvre le champ à une série d’articles qui fourniront des pistes de solutions tangibles liées à la gestion des entreprises en Afrique.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Proyot.com, The new spirit of Business in Africa !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s